greffe — graft
2018
tissu plastifié, sangle, fil
H.48” x L.40” x P. 3”





La fenêtre comme brèche de réceptivité d'air et de lumière devient ouverture fragile à protéger. Cette greffe architecturale présente un refus de l’extérieur, enlève la vue, retire le jour. Dans cette tentative échouée, la matière à l’isolement renferme sur elle-même la maison et ses sujets habitants.

« La maison muette…garde la singularité de la maison étrangère et l’on ne s’y sent pas. c’est une fin réciproque de non-recevoir. » - Jacques Pezeu-Massabuau, Éloge de l’inconfort, 2004




















crédits photos Gabriel Townsend Darriau et Marion Paquette
© marion paquette, 2018