d é m a r c h e


Mes interventions s’articulent principalement autour de contenus de l’intime m’étant propres ou découlant de sphères personnelles diverses. Ce thème, décliné à travers le quotidien, m’amène à développer des formes tangibles d’un Soi en relation avec son environnement. Ainsi, mes projets prennent généralement forme à travers des actions performatives et des installations amalgamant textile, dessin, écriture, photographie et vidéo.

Mon schème d’intervention prend source au sein de l’aspect paradoxal que peut comporter la présence de l’intime dans la sphère publique et de son incidence sur cette dernière. Travaillant à partir de la condition d’entre-deux, je m’intéresse à l’effet de la jonction réunissant deux concepts présentant une certaine polarité. Dépendamment du projet, des croisements antinomiques entre confort / inconfort - personnel / interpersonnel - intérieur / extérieur - objectivité / subjectivité - voilé / dévoilé - éveil / sommeil - animé / inanimé - privé / public sont soulevés.  




s t a t e m e n t


My projects are mainly informed by my own experiences of the intimate, as well as those of others. My understanding of intimacy, as it takes form in various ways throughout daily life, has led me to develop tangible forms of a Self in relation to its environment. Thus, my projects generally take form as performative interventions and installations that amalgamate textile, drawings, written material and photography and video.

The framework of my practice originates from the paradoxical aspect of intimacy’s presence in the public sphere, and from its impact on the latter. Working with the ‘in-between condition’ as my starting point, I am interested in the effect created when polarized concepts converge. Depending on the project, antithetical intersections are advanced between comfort / discomfort - intimacy / extimacy - personal / interpersonal - interior / exterior - objectivity / subjectivity - visible / invisible - waking / sleeping - animate / inanimate - private / public




doux soft club

— collectif

Le doux soft club est un collectif d’artistes-commissaires rassemblant les pratiques artistiques du duo Pénélope et Chloë, Mariane Stratis et Marion Paquette. Les quatre artistes se sont rencontrés au baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal (2012). C’est à travers de nombreux échanges et le désir de voir évoluer leurs pratiques ensemble qu’est né le doux soft club (2017). Animées par un désir de cohésion, elles voient comme essentiel le rapprochement des visions plurielles. Le club est une structure souple qui invite à des collaborations complices pour mieux partager, échanger, s’influencer.


Le collectif se déploie selon une esthétique de la douceur qui met de l’avant des thèmes liés à une réhabilitation du sensible par une pratique de l’attention (care), de la bienveillance et de la résilience. Le doux-soft est envisagé par les artistes d’après une capacité d’émerveillement pour le banal. Cette approche intimement liée avec les contextes dans lesquels elles s’inscrivent mène à dégager une poésie de l’ordinaire. Les projets sondent, conversent et prennent diverses formes de présentations: intervention en extérieur, oeuvre web, livre d’artiste, exposition, performance. En ce sens, le travail performatif permet d’animer les objets sculpturaux dans le but de révéler leurs caractères sensibles et sensoriels. Ces manipulations, documentations et déclinaisons expographiques opèrent certains glissements qui transforment l’expérience du regardeur. En revisitant constamment les potentiels de chaque projet, le club engage une réflexion sur l’aspect polymorphique, vivant et permutable de la production. Au cours du processus une intelligence collective émerge, alimentant les recherches et réalisations : s’inter influencer, voir la force de l’inspirant pour l’inspiré, copier-coller, se lancer la balle, attraper ⇄ relancer.

facebook
instagram
projetsiestablue.com

demi-mesure

— duo 

demi-mesure assemble les pratiques de clara cousineau et marion paquette. Leur corpus collaboratif s’active par une approche multidisciplinaire combinant sculptures, performances et documentation vidéographique. Le duo explore le potentiel de la «condition d’entre-deux» dans des contextes in situ et par le biais d’objet-sculpturaux activables. Oscillant entre opposition et complémentarité, les œuvres demi-mesure mettent en relief les effets que peuvent produire le croisement de polarités distinctes.

instagram
demi-mesure.com

Tout droits réservés © marion paquette, 2021